Accueil Date de création : 06/02/08 Dernière mise à jour : 11/07/14 10:36 / 297 articles publiés

BLIND MULE, je me souviens... Quand guitare-basse-batterie charpentent le blues de BIG DADDY LEE.  (Blues & Soul qui tuent) posté le vendredi 28 décembre 2012 23:16

big dady lee, blind Mule, blues


 

"Fat City Blues", une composition de "Big Daddy Lee" Hollowell, sur son album THE REASON (2012).

 

Mon dernier été fut une inoubliable nuit de fête. Le ciel et la terre s’étaient donné rendez-vous en Corse, dans le Golfe du Valinco, pour suivre au plus près la tournée qu’y avaient programmée Christian Bisio et son BLIND MULE. Haut les cœurs, joie de vivre, rock’n’roll en folie, l’énergie positive du trio génois, emmagasinée en six dates estivales, nous permet aujourd’hui d’affronter l’hiver sans frémir, un grand sourire au coin des lèvres. Souvenir, souvenir, lorsque la place de Sartène prenait feu sous les coups de boutoirs dantesques des musiciens, à l’ancienne et brut de rythme… Ou l’histoire d’une musique des entrailles vibrant d’abord par le couple basse-batterie, colonne vertébrale des morceaux choisis, cris des profondeurs, tandis que le chant et la guitare perpétuent le lien au monde.  A ce titre, Emanuele Peccorini aux baguettes et Carlo Dellepiane à la Nina savent jouer le coup comme des dieux, en finesse et contretemps, mais toujours roue dans roue avec les accords du Patron. Superbe.

 

Hebergeur d'image

 

On a profité de ces délicieuses soirées avec Christian, Manu, Carlo, aussi Pierrot le saxophoniste, pour échanger longuement sur la musique qu’on aime, sur ses origines, sur les détours ou les libertés infinies qu’elle offre aux interprètes, sur les effets recherchés, sur la perception du public, sur le son, sur les instruments. A la fin, nous mettions tous en avant le rôle essentiel, primal, de la rythmique dans le blues, puis dans  les styles dont il fut le précurseur, jazz et rock’n’roll en tête : ce morceau de Big Daddy Lee, né dans le Colorado, en est l’illustration criante. Ecoutez le travail de pontonniers qu’effectuent ici le batteur et le bassiste, une pure merveille ! Lorsque ça tamponne avec une telle maestria, il n’y a plus qu’à laisser les corps chalouper sur la piste.

Enfin danser. Danser encore.

Vivre quoi.   

     

Hebergeur d'image

♣ Pour en savoir davantage sur le bluesman du Colorado, visitez le site officiel de Big Daddy Lee.


♥ En ce qui concerne les musiciens de Gênes, il y a la copieuse interview de Christian Bisio & The BLIND MULE sur le site BluesAgain.com. ♥

partager
1 Fan voir tous les fans >

Déposez un commentaire !

(facultatif)

(facultatif)

error

Attention, les propos injurieux, racistes, etc. sont interdits sur ce site.
Si une personne porte plainte, nous utiliserons votre adresse internet (54.83.234.210) pour vous identifier.     


2 commentaire(s)

  • ralphy sam. 29 déc. 2012 15:37
    Salut mon Max !!
    Sur ce Blues tout en finesse...je te souhaite de bien finir l'année avec joies et fiesta comme il se doit !!

  • baba

    sam. 29 déc. 2012 09:58

    Salut Max.Tu m'avais parlé rapidement de ces soirée à Sartène. J'ai maintenant un bel aperçu de cette musique qui a inondé les nuits estivales et Insulaires.
    On a actuellement des journées printanières et l'on attend sereinement la fin de l'année
    Je vous souhaite à tous les quatre un bon réveillon et une bonne année
    Pace et salute


ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à chezmax

Vous devez être connecté pour ajouter chezmax à vos amis

 
Créer un blog